flagyl urine odor

FABMOB : ATMOStag

meta-data

mobilité; fabrication; data; émetteur; capteurs; atmosphère; visualisation; plate-forme; réseau; métadonnée
[FABMOB : ATMOStag in English]

introduction

FABMOBx302

  • Objectif : transformer une imprimante 3d en dispositif de visualisation par le développement de son potentiel d’extension, de connectivité et de mobilité. Par la synthèse de matériel informatique (hardware), de logiciels et de réseaux mobiles, cet assemblage de technologies disparates, devient une plate-forme intégrée.
  • FABMOB signifie fabrication + mobilité : c’est un objet connecté et mobile, un capteur et un émetteur, un prototype et une plate-forme. FABMOB transforme des données atmosphériques, captées in-situ, en objet physique pour exprimer cet instantané. L’objet physique, fabriqué par cette machine/prototype, est un…
  • ATMOStag : atmosphère + tag (balise). C’est un carrelage imprimé par FABMOB. La surface de ce carrelage représente la synthèse des conditions atmosphériques qu’il capte. Un ATMOStag sert de marqueur ou tag dans le territoire, mais aussi d’objet d’étude comparative pour rendre compte des flux et changements de l’atmosphère locale.
  • Les données directement captées par un FABMOB dans son atmosphère immédiate sont :
    • le temps, la localisation et la date de la capture.
    • la lumière ambiante.
    • l’humidité.
    • la température.
    • le niveau de CO.
    • le niveau de NO2.
    • le niveau de bruit.
  • Comment et en quoi ce projet s’adresse-t-il à tous?
    • ATMOStag est un avatar de communication contemporain + urbain.
    • FABMOB est un projet qui s’adresse à la Culture de Fabrication, des Makers, de la Créativité, il ne se cache pas derrière des exercices de nomenclatures, simples vernis pour justifier la société de surveillance et la capture secrète des données à l’image Des villes plus intelligentes, ou des projets d’automatisation liés à l’environnement.
    • FABMOB est un projet avec une simple ambition: l’expression de la culture contemporaine — la Société en réseau — par un geste design public.
    • ATMOStag marque l’instant d’un passage.
    • ATMOStag articule la convergence entre des phénomènes disparates, incompréhensibles, de la vie contemporaine
      • data + l’expérience du réel,
      • technologie + nature,
      • physique + virtuel — par la fabrication d’un objet personnel et contextuel.
    • ATMOStag est, finalement, un nouvel ornement de la vie et de la ville contemporaine. Ni décoratif ni superficiel, l’ornement est “une modulation de surface,” pour effectuer une compréhension de sa profondeur.
    • FABMOB: ATMOStag: devient accessible à chacun pour marquer le territoire, selon une licence CC après développement de sa plate-forme.

liens importants

Un objet connecté et mobile

  • Défi Data+, est un “défi international francophone de fabrication numérique autour de la donnée, des objets connectés et de la relation : rendre tangible la donnée par l’objet, le volume, l’interaction en réalisant des prototypes fonctionnels”. FABMOB : ATMOStag est présenté dans ce cadre.
  • Data : les données captées par FABmobs sont disponibles, géolocalisées et visualisées, sur l’espace ATMOStag de Smart Citizen.
  • Smart Citizen est un projet issu du fablab Barcelone. Son développement a été financé avec succès à travers le site de crowdsourcing Kickstarter en juin 2013, FABMOB a été un de ses backers. Sa plate-forme est en cours de mise en place.
  • Blender est un logiciel libre de modélisation, d’animation et de rendu en 3D qui fonctionne sous multi-plates-formes telles que Microsoft Windows, Mac OS X, GNU/Linux, IRIX, Solaris, FreeBSD, SkyOS, MorphOS et Pocket PC. De plus, c’est un programme extensible basé sur le langage Python.
  • Reprap (concepteur de réplication rapide) est  pour la création d’une imprimante 3-D libre (c’est-à-dire sans brevet) sous un code source ouvert, assemblée et modifiée pour ce projet. Les capacités de fabrication de FABMOB est basé sur le projet Reprap.

fonctionnement

FABMOBx18b

Le fonctionnement de cet objet connecté est expliqué du point de vue du flux des données dans le système:

  • 1 – Smart Citizen, la capture des données : Il s’agit d’une plate-forme de veille de l’environnement open-source composée de Hardware Arduino-compatible, et de la visualisation des données via une API web et une application mobile.
    • les données atmosphériques sont localisées et quantifiées par la Smart Citizen. Les données sont communiquées en temps-reel par wifi ou par réseau 4G (via un appareil mobile et l’app Smart Citizen) au site Smart Citizen. Ces données peuvent être visualisées sur le site, sauvegardées en format CVS, XML ou JSON, ou accessibles directement par l’API intégrée.
    • L’autonomie énergétique de la Smart Citizen vient de sa batterie rechargeable par panneau solaire, ou si la situation le permet de sa capacité à fonctionner directement alimentée solairement.
    • Lien vers le flux des données FABMOB sur la plate-forme Smart Citizen.
    • Lien vers des données dans un fichier .CVS
  • 2 – Blender-3d et python, la mise en forme : ce logiciel open-source est un logiciel pour la création de modèles numériques 3-D. Python est son langage de programmation et de scripting intégré.
    •  carrelage : dans Blender, un modèle est préparé pour recevoir des données qui vont le transformer. C’est un objet, une primitive, cube de 80 x 80 x 10mm. La géométrie de sa surface (ou mesh) est préparée pour recevoir les transformations. Chaque carrelage, à cette étape, est identique. Une grille de lecture en équerre sur deux cotés du carrelage, aide à la lecture comparative des données, fournit les informations nécessaires au Link-back.
    • relation données/points de transformation : chaque catégorie de données (température, humidité, lumière, NO2, CO, bruit) est reliée à un type de transformation également préparé dans Blender.
    • transformation : les données sont communiquées à Blender par des scripts Python. Une quantité captée in-situ correspond à une unité de transformation en Blender. La géométrie du carrelage est donc modifiée.
  • 3 – STL : Le format de fichier STL décrit la géométrie de surface d’un objet en 3 dimensions et est utilisé par les logiciels d’impression 3D. Le fichier STL est écrit par Blender pour la préparation de l’impression.
  • 4 – Cura, préparation à l’impression: est un logiciel libre de type slicer. Il va transformer le fichier 3D .STL en format .Gcode pour être envoyé à l’imprimante 3D. L’interface de Cura montre les couches successive du modèle, et permet un contrôle de sa qualité.
  • 5 – Matière, in-situ : les qualités diverses du matériel d’impression sont la couleur, la flexibilité, la transparence. Le choix est fait par rapport au contexte du carrelage :
    • intérieur ou extérieur
    • ville ou nature
    • posé ou imbriqué
  • 6 – Fabrication, une visualisation concrète: les données générées par Cura sont mises sur le serveur (…) et reçues par un réseau sans-fils (wifi ou 4G) par l’imprimante 3d. FABmobs est un type d’imprimante Reprap, basée sur un code source ouvert, assemblée et modifiée pour ce projet.
  • 7 – Mobilité : FABMOBS vise à l’expression contextuelle des données atmosphériques. Le flux des données numériques est produit par des réseaux mobiles, fixe ou sans fils. La mobilité de notre objet connecté, qui à la base est une imprimante 3d, nécessite une source d’énergie électrique. Celle ci est assurée par une voiture 100% électrique, sans bruit, sans odeur ni émission de CO2 (qui n’aura donc pas une influence négative sur les données captées) et disponible en libre service à travers la région d’Ile de France.
  • 8 – Se répliquer : Comme pour tous les projets Reprap, le dispositif de capture/émetteur FABMOB ambitionne d’être une machine capable de se répliquer. Nous pouvons faire fabriquer 50% de ses pièces par une autre imprimante 3d. D’autres pièces sont conçues pour être disponible à bon marché partout.
    Lien vers les dessins d’exécution de découpe au laser d’une FABMOB.

IMG_1742a

développement : la plateforme FABMOB

  • Les règles de transformation : La génération de la surface d’un carrelage est liée à la transformation géométrique dans le logiciel Blender. Elle représente le niveau, (le taux) d’une qualité captée dans une atmosphère locale, soit — lumière, humidité, température, CO, NO2, bruit. Chaque qualité est associée à une règle de transformation géométrique. Cette data captée par le FABMOB, le taux,  détermine l’ampleur de chaque transformation. Voici une charte graphique de ces transformations par qualité atmosphérique :

FMxMat-hum.2FMxMat-temp.2FMxMat-lum.2FMxMat-CO.2FMxMat-NO2.2FMxMat-bruit.2

  • GÉO-LINK/back : le réseau des carrelages ATMOStag dans la ville. Une information en clair (une URL gravée) sur le “carrelage” permettra la connection au stream de la capture disponible sur la plateforme de Smart Citizen et l’accès à une base de données des ATMOStag, apportant des informations supplémentaires et complémentaires (modèle 3D, CVS…).
  • ATMOS-SD : l’utilisation d’un microprocessor development board (comme un Intel Edison) inséré dans la prise SD de l’imprimante 3-D pour la communication directe entre la capture, le calcule en Blender et l’imprimante 3-D.
  • ATMOS-AR : une couche de données numériques en-ligne
  • ATMOS-MAT : le développement des carrelages par imprimantes multi-matières (multi-extruder).
  • ATMOS-SIM : une couche spatiale, dans un monde virtuel, pour une image immersive de ATMOStag 

FABMOBx11cc



2 Comments

  1. Brad Kligerman wrote:

    Comments…?

  2. […] Site Web : http://mysimulacrum.com/fabmobs-atmostag/ […]

Leave a Reply